L’histoire de Parménie

Un haut lieu lasallien

La maison de famille lasallienne,
lieu de retraite pour Saint Jean-Baptiste

Situé en Isère, entre Lyon et Grenoble, à proximité du Vercors et de la Chartreuse, le centre d’accueil Notre Dame de Parménie est un haut lieu lasallien. Jean-Baptiste de La Salle (1651-1719), fondateur de la congrégation des Frères des Écoles Chrétiennes et Saint-Patron des éducateurs, s’y retira en 1714, alors qu’il traversait une période de doute. Là, une rencontre et un appel lui rendirent espoir et l’engagèrent à poursuivre sa mission au service des œuvres éducatives accueillant des jeunes, particulièrement les plus défavorisés.

La colline de Parménie accueille aujourd’hui de nombreux groupes, de tous pays. Porté et animé par la famille lasallienne – frères et laïcs engagés pour l’éducation humaine et chrétienne – le centre est ouvert à tous. On peut y venir seul, en famille ou en groupe constitué, pour un jour, une semaine ou plus. À l’écart, dans la simplicité et le calme d’une nature accueillante, on s’y retrouve, on s’y rassemble, on s’y ressource.

L'histoire de la maison de Jean baptiste de La Salle

L'histoire de Parménie

Préhistoire et Antiquité

La présence humaine sur le site remonte au Néolithique. À l’époque romaine, un oppidum couronne le sommet de la colline, pour surveiller les voies reliant Lyon, Grenoble et Valence.

Refuge des évêques de Grenoble

Au début de l’ère chrétienne, les évêques de Grenoble et de Vienne se réfugient à Parménie. Ils y construisent une chapelle dédiée à la Sainte-Croix. Parménie devient lieu de pèlerinage.

Pèlerinage à Notre-Dame de Sainte-Croix

La nuit du 14 septembre 1219, la rupture d’un barrage naturel sur la Romanche provoque une inondation qui fait de nombreuses victimes dans toute la plaine de Grenoble. À partir du 14 septembre 1220, sous la conduite de l’évêque de Grenoble, les survivants commémorent le drame en montant à Parménie. Ce pèlerinage attire une foule de pèlerins et de marchands. Le seigneur local, Guy de Tullins, décide alors de fonder une ville dans la plaine : Beaucroissant, réputée aujourd’hui encore pour sa grande foire annuelle.

Chartreuse

Un temps occupé par les chanoines réguliers de Saint-Augustin, Parménie devient, au milieu du XIIIème siècle, une chartreuse de moniales. Entrée à l’âge de 13 ans, la bienheureuse Béatrix d’Ornacieux y vit quelques années, avant de fonder la chartreuse d’Eymeux (Drôme).

Sœur Louise accueille Jean-Baptiste de La Salle

Détruite en 1391, la chartreuse de Parménie tombe dans l’oubli jusqu’au XVIIème siècle. Une pauvre bergère, Louise Hours, entreprend alors sa restauration et y établit une maison de retraite. Jean-Baptiste de La Salle y séjourne. Les Frères, qui lui écrivent, et Sœur Louise le persuadent de reprendre la conduite de la société qu’il a créée.

De la Révolution à la 2ème guerre mondiale

Des groupes et communautés religieuses se succèdent à Parménie, notamment les Olivétains. En 1943, le couvent abandonné sert de refuge aux maquisards. Il est incendié par les Allemands. Parménie est en ruines.

Parménie renaît

C’est un frère américain, Léo Burkhard, qui rebâtit Parménie, à partir de 1965, et lui donne son aspect actuel. Le site devient lieu communautaire et centre lasallien, connu dans le monde entier.

Hier, aujourd’hui et demain

Devenu propriété de la congrégation, le site héberge un temps le noviciat des Frères des écoles chrétiennes. Il accueille aujourd’hui de nombreux groupes de jeunes et d’adultes du réseau La Salle et d’autres horizons, qui goûtent un peu de ce que Saint Jean-Baptiste de La Salle y a vécu lui-même : la rencontre, le discernement et l’envoi en mission.

Découvrez notre offre d’hébergement

Plus d'informations

Une question ? Un renseignement ?

Nous contacter

Suivez-nous !

Suivez-nous

Contact

+ 33 (0)4 76 91 00 28
+ 33 (0)6 65 37 74 18

parmenie@lasallefrance.fr

Centre ND de Parménie
1080 RD 73E,
38140 Beaucroissant
France